Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Quattrocento

La Librairie des ducs de Bourgogne. Manuscrits conservés à la Bibliothèque royale de Belgique. Vol. V, B. Bousmanne, T. Van Hemelryck et C. Van Hoorebeeck (éds.)

Maria Colombo Timelli
p. 131
Notizia bibliografica:

La Librairie des ducs de Bourgogne. Manuscrits conservés à la Bibliothèque royale de Belgique. Volume V. Textes historiques, collection dirigée par Bernard Bousmanne, Tania Van Hemelryck et Céline Van Hoorebeeck, Turnhout, KBR – Brepols, 2015, 434 pp.

Testo integrale

1Dans ce second volume consacré aux textes historiques, après les «monuments» recensés dans le vol. IV de cette même collection, on trouvera des œuvres souvent peu étudiées, parfois encore inédites, même si la plupart d’entre elles touchent à des sujets des plus chers aux ducs de Bourgogne – de la Toison d’or au projet de Croisade, de l’histoire antique aux mythes troyens – ou soient l’œuvre d’écrivains, copistes et traducteurs très étroitement liés à la cour (Jean Wauquelin et Jean Miélot entre autres).

2L’inventaire est précédé par trois essais. Le premier, de Dominique Vanwijnsberghe (Les enlumineurs des Pays-Bas méridionaux au service des ducs de Bourgogne de la Maison de Valois, pp. 11-53), offre un très beau panoramique de la production d’enluminures sous les ducs; la présentation est chronologique, avec des paragraphes spécialement consacrés à chaque artiste, à certaines régions, villes ou scriptoria, voire à des types de manuscrits beaucoup moins connus, tels les recueils d’Ordonnances de Charles le Téméraire.

3Malgré les difficultés dues à l’interprétation des inventaires, dont beaucoup de titres et de manuscrits ne peuvent pas être identifiés, Michiel Verweij (Les lettres latines dans la bibliothèque des ducs de Bourgogne, pp. 55-70) peut affirmer que les collections bourguignonnes ne furent touchées par l’humanisme que très tardivement, vers la fin du xve siècle. Avant cette date, les textes en latin inventoriés sont surtout des œuvres morales, quelques manuels techniques et des ouvrages historiques d’origine italienne qui témoignent des liens avec la cour milanaise des Sforza et des Visconti; autre confirmation: le véritable centre de la langue latine demeure à cette époque l’université de Louvain.

4Le dernier article, signé par Anne Dubois, fait le point sur les méthodes les plus récentes – en particulier analyses élémentaires et moléculaires – appliquées à l’étude des manuscrits et des miniatures dans le but d’identifier les matériaux, pigments et liants, et les techniques utilisées (L’apport des méthodes scientifiques à l’étude des manuscrits médiévaux et des miniatures, pp. 71-85).

5Les 36 notices suivent la structure habituelle, qui, tout en faisant la part belle à la description codicologique et à l’iconographie, fournit aussi, dans la section «Commentaires», une riche information sur le texte concerné et son histoire, y compris sa transmission en dehors des collections bourguignonnes. À côté d’ouvrages fort célèbres – le Recueil des histoires de Troyes de Raoul Lefèvre, l’Histoire de la Toison d’or de Guillaume Fillastre, l’Histoire ancienne jusqu’à César et d’autres encore – signalons quelques titres moins connus, tel ce Veil rentier d’Audenarde conservé dans le ms. 1175 de la KBR, où «maître Quentin» a consigné l’inventaire complet du patrimoine des seigneurs de Pamele-Audenarde entre 1275 et 1276 (entré dans les collections ducales en 1487, il est illustré par 155 miniatures); ou encore le Liber secretorum fidelium crucis de Marino Sanudo, conservé dans deux manuscrits jumeaux (9347-48 et 9404-05). À rappeler aussi la présence de quelques textes en latin (outre le Liber à peine mentionné: le Directorium ad passagium faciendum du ms. 9176-77, le Romuleon de Benvenuto da Imola du ms. 9816).

6L’apparat complémentaire est aussi riche que dans les volumes précédents: une vingtaine de magnifiques reproductions en couleur (pp. 296-319), la Liste des manuscrits décrits (pp. 321-322), un Index des manuscrits et des incunables cités (pp. 323-334), un Index des noms (pp. 335-346), une précieuse Bibliographie générale (pp. 355-433).

7Pour les quatre autres volumes de la LDB, voir SF 141 (p. 687), 144 (pp. 582-583), 153 (pp. 634-635), 162 (p. 531).

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Maria Colombo Timelli, « La Librairie des ducs de Bourgogne. Manuscrits conservés à la Bibliothèque royale de Belgique. Vol. V, B. Bousmanne, T. Van Hemelryck et C. Van Hoorebeeck (éds.) », Studi Francesi, 181 (LXI | I) | 2017, 131.

Notizia bibliografica digitale

Maria Colombo Timelli, « La Librairie des ducs de Bourgogne. Manuscrits conservés à la Bibliothèque royale de Belgique. Vol. V, B. Bousmanne, T. Van Hemelryck et C. Van Hoorebeeck (éds.) », Studi Francesi [Online], 181 (LXI | I) | 2017, online dal 01 aprile 2017, consultato il 23 settembre 2017. URL : http://studifrancesi.revues.org/6772

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • Revues.org