Navigazione – Mappa del sito
Rassegna bibliografica
Medioevo

Marqueurs d’identité dans la littérature médiévale: mettre en signe l’individu et la famille (XII-XV siècles), C. Girbea, L. Hablot et R. Radulescu (éds.)

G. Matteo Roccati
p. 125
Notizia bibliografica:

Marqueurs d’identité dans la littérature médiévale: mettre en signe l’individu et la famille (xiie-xve siècles), Actes du colloque tenu à Poitiers les 17 et 18 novembre 2011, Textes réunis par Catalina Girbea, Laurent Hablot et Raluca Radulescu, Turnhout, Brepols, 2014, «Histoires de famille. La parenté au Moyen Age» 17, 288 pp.

Testo integrale

1Le volume traite essentiellement des armoiries des personnages littéraires et de l’influence qu’elles ont exercée sur celles des personnages historiques, il rassemble près d’une vingtaine de contributions. Plusieurs traitent de l’héraldique du monde arthurien: Michel Pastoureau, Les armoiries de Perceval, pp. 25-35; Ioan Pânzaru, Lancelot et la gestion de l’identité, pp. 195-215; Alison Stones, Lancelot and identity, pp. 217-242; Mihaela Voicu, Du Chevalier Coloré au Noir de la Montagne: emblèmes de lidentité dans les romans de Chrétien de Troyes et dans les poèmes français de Tristan du xiie siècle, pp. 253-265; Christine Ferlampin-Acher, L’écu du «petit» Artus de Bretagne: héraldique et réception arthurienne à la fin du Moyen Âge, pp. 93-107; Christian de Mérindol, À propos de l’exposition «La legende du roi Arthur». Nouvelles lectures, pp. 143-180; Peter Field, The Heraldry of the Historical Arthur in the Middle Ages, pp. 109-116; Catherine Daniel, Edouard Ier et l’identité arthurienne, pp. 75-89. D’autres contributions portent sur des textes littéraires variés: Rebecca Dixon, Consuming the Past and Dressing the Stage in the Burgundian «Roman de Florimont»: Codex, Costume, and Courtly Aspiration, pp. 39-52; Adriane Boussac, «Ses gans es mains cousuz a or»: Le gant, support de l’identité noble dans quelques textes des xiie et xiiiie siècles, pp. 53-62 (entre autres, sur Cléomadès); Nicolas Civel, Les Armoiries des Neuf Preuses, pp. 117-127; Luisa Clotilde Gentile, Le «Chevalier errant» de Thomas de Saluces. Une lecture héraldique et emblématique, pp. 243-251; Ovidiu Cristea, Le Chevalier Vert: Histoire et Fiction dans la «Chronique» d’Ernoul et de Bernard le Trésorier, pp. 267-274; Karin Ueltschi, Des chaussures et des pieds, pp. 63-74 (le pied boiteux ou la chaussure qui le revêt sont des signes de liens avec l’Autre Monde). Enfin quelques unes ont une approche plus générale: Laura Dumitrescu, Le rôle de l’homologie dans quelques armoiries littéraires, pp. 129-133; Alexandra-Elena Ilina, Le rôle de l’analogie dans la représentation des armoiries païennes, pp. 135-141; Adrian Ailes, Heraldry as Markers of Identity in the Medieval Literature. Fact or Fiction, pp. 181-191. À celles-ci il faut ajouter les Conclusions, pp. 275-285, par Martin Aurell.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

G. Matteo Roccati, « Marqueurs d’identité dans la littérature médiévale: mettre en signe l’individu et la famille (XII-XV siècles), C. Girbea, L. Hablot et R. Radulescu (éds.) », Studi Francesi, 181 (LXI | I) | 2017, 125.

Notizia bibliografica digitale

G. Matteo Roccati, « Marqueurs d’identité dans la littérature médiévale: mettre en signe l’individu et la famille (XII-XV siècles), C. Girbea, L. Hablot et R. Radulescu (éds.) », Studi Francesi [Online], 181 (LXI | I) | 2017, online dal 01 aprile 2017, consultato il 24 settembre 2017. URL : http://studifrancesi.revues.org/6744

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • Revues.org