Navigazione – Mappa del sito

Estratto del testo

Questo documento sarà pubblicato online con testo integrale in aprile 2018.

Anteprima del testo

Une barque s’avance sur l’Escaut dans le froid.

Au début de 878, les reliques de sainte Eulalie sont convoyées jusqu’au port fluvial de Valenciennes.

L’évêque, sur les marches du quai, les y reçoit.

Le 12 février 878, le cantique en latin, la sequentia Sanctae Eulaliae, s’élève de la bouche des moines. Puis, «en grand chant et grande procession», tous les prêtres et les clercs du diocèse de Valenciennes, suivis des fidèles et des esclaves, allèrent déposer les os de sainte Eulalie dans la crypte située sous le chœur de la chapelle principale de l’abbaye de Saint-Amand.

 

Trois ans plus tard, très précisément le mercredi 12 février 881, à l’occasion de la Procession et de la Fête annuelle, la cantilène latine qui avait été dédiée à sancta Eulalia fut traduite en français (in lingua romana) pour que tous les fidèles qui suivaient la châsse qui contenait les os puissent l’entonner sans qu’ils éprouvent de difficulté à saisir le sens de leur chant.

Le texte de ce premier poème français fut n...

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Pascal Quignard, « Sancta Eulalia », Studi Francesi, 181 (LXI | I) | 2017, 11-13.

Notizia bibliografica digitale

Pascal Quignard, « Sancta Eulalia », Studi Francesi [Online], 181 (LXI | I) | 2017, online dal 01 aprile 2018, consultato il 20 settembre 2017. URL : http://studifrancesi.revues.org/6709 ; DOI : 10.4000/studifrancesi.6709

Torna su
  • Logo Rosenberg & Sellier
  • Revues.org